Devenez toque de la prise de parole !

Qui n’a pas subi la douloureuse épreuve du discours d’un orateur assommant, pourtant expert en son domaine mais faible à l’oral ? Qui n’a pas vu de grands conférenciers être en difficulté, perdre pied ?

Être convaincant, brillant devant un auditoire semble parfois réservé à quelques intervenants exceptionnels comme… Steve Jobs ! Quelle est leur recette ? Découvrez quelques ingrédients.

1er Ingrédient : La Préparation

Un objectif clair et simple, un plan précis, peu de supports mais impactants, une accroche efficace et positive, des répétitions au cours desquelles chaque mot, chaque effet, chaque trait d’humour, chaque outil sont peaufinés, ciselés pour obtenir les résultats attendus.

2e Ingrédient : Vous

Vous, irremplaçable, avec votre authenticité et votre force de conviction. Vous n’êtes pas Steve Jobs et c’est parfait. Comme le disait Oscar Wilde : « Sois toi-même, les autres sont déjà pris » ! Trop souvent la crainte du jugement et du regard des autres génère du trac : les mains moites, la bouche sèche, les jambes qui flageolent… Acceptez ce trac ! Loin d’amenuiser nos performances, il met les sens en alerte et stimule nos capacités, sous réserve de le gérer. Comment ?

Echauffez-vous. Quelques exercices d’articulation (virelangues) complétés par la simulation du mâchage de 5 malabars permettent l’éveil musculaire de la langue et du visage. Osez ! exagérez, tirez les muscles des joues. Vous allez gagner en expressivité. Terminez l’échauffement en claquant des mains pour mobiliser votre énergie.
Respirez. 2 à 3 mn de respiration de cohérence cardiaque avant votre intervention vous seront très bénéfiques : 5 secondes en inspiration, 5 secondes en expiration sans apnée (Cf Newsactions N°2 – article « De quel pied vous levez-vous le matin? »)
Concentrez-vous. Ne laissez pas votre esprit vagabonder, cogiter au risque de perdre votre sérénité. Remplissez-vous de votre objectif : Pourquoi êtes-vous là ? Quel est le résultat à atteindre ? Que doit retenir, ressentir l’auditoire ?
Pensez positif. 0ubliez tous les scénarios catastrophe. A contrario, imaginez la plus belle des réussites et souriez pour berner votre cerveau et l’obliger à sécréter les bonnes hormones (Dopamine, sérotonine).

3ème Ingrédient : Savoir démarrer

Prenez le temps de vous poser, regardez votre auditoire, souriez-lui. Avec le temps, vous saurez installer un beau silence pour créer un bon contact.

Pour gérer l’émotion :

  • Évitez de prendre une grande bouffée d’air qui en réalité vous asphyxie et vous met en apnée. Soufflez pour libérer les tensions.
  • Commencez par des éléments factuels : l’objectif (pour quoi ?), le plan (comment ?). Terminez l’introduction par quelques mots sur vous (qui ?).

4ème Ingrédient : Un message clair

Utilisez un langage simple, les bons mots. Faites des phrases courtes. Articulez pour maîtriser le rythme et bien poser votre ponctuation. Ainsi qu’à l’écrit, les points et les virgules sont des temps de pause, de respiration et d’appropriation pour vous et votre auditoire. Les points d’exclamation et d’interrogation donnent du relief et de la vie à votre message. Surtout, accordez-vous le droit à l’erreur, bafouiller peut arriver.

5ème Ingrédient : Être généreux

Si vous avez envie de partager, votre auditoire aura envie de vous écouter. Attention, soyez parcimonieux sur l’humour. Un message trop pimenté peut être indigeste pour votre auditoire.

6ème Ingrédient : Savoir terminer

Concluez en 1 ou 2 phrases courtes sur l’idée force à retenir par votre auditoire. Cette dernière note restera ancrée. Posez votre point final avec un remerciement et un sourire.


Pour régaler vos publics, assaisonner et aromatiser vos prises de parole, entraînez-vous sans cesse et venez découvrir en formation de nouvelles recettes, des trucs et astuces de « Prise de parole en public ».